MuscuPassion - Le Forum de musculation depuis 2007

Retrouvez toute l'information des passionnés de muscu sur un forum libre. Partage des programmes, conseils entre les membres et convivialité.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 15:00

la mort du petit dragon :



Il faisait une chaleur d'enfer ce 10 mai 1973, quand Bruce Lee, visiblement exténué, quitta ses compagnons de travail pendant le doublage d'Opération Dragon pour aller se rafraichir dans une des minuscules salles de bain de l'immeuble de la Golden Harvest. Vingt bonnes minutes passèrent et, comme Bruce ne revenait toujours pas, on envoya un coursier à sa recherche: le doublage ne pouvait pas attendre...

Le coursier trouva Lee gisant à demi-inconscient sur le sol. Il fallut que l'homme le secoue pendant plusieurs minutes pour qu'il revienne enfin à lui et regagne, encore chancelant, le studio d'enregistrement. Mais ce courage ne lui servit à rien: quelques minutes à peine plus tard, il s'écroulait à nouveau, complètement inconscient cette fois-ci, au grand affolement de toutes les personnes présentes.
Que faire? Prévenir Raymond Chow, bien sûr, qui saurait prendre la situation en mains. Un machiniste partit donc en courant à travers les parkings...
Chow prévenu, n'hésita pas une seconde:"Je travaillais à mon bureau, dira t'il plus tard à un jury de Hong Kong, quand un employé vint me dire qu'il fallait appeler un médecin parce que Bruce venait de s'évanouir. Je me précipitai en salle de doublage. Lee, qui tremblait de tous ses membres, avait beaucoup de mal à respirer. J'appelai aussitôt le docteur Langford, de l'hôpital Baptiste, qui me dit qu'une hospitalisation immédiate était nécessaire."



Langford, médecin américain, confirmera ce témoignage: "Quand l'acteur m'a été amené par les gens du studio, il était vraiment trés proche de la mort. Au début, sa respiration faisait des bruits inquiétants, mais cela a cessé trés vite. Il a eu ensuite des convulsions. Son corps tout entier tremblait et, comme il était trés fort, nous avions beaucoup de mal
à lui maintenir les membres supèrieurs. Il nous fallut plus d'une heure et demie pour le ramener à la conscience...Il commença par bouger un peu, puis il ouvrit les yeux et nous fit un signe. Il ne pouvait pas parler, mais il reconnaissait sa femme et essayait de lui faire comprendre.

Les premières phrases qu'il prononça furent embrouillées et presque incompréhensibles. Plus tard, au moment où on le transféra vers un autre hôpital il était redevenu capable de raconter son aventure et d'en rire..."
Mais il était passé trés prés de la mort, et il ne pouvait pas l'oublier. Un des trois médecins appelés à son chevet pour assister le docteur Langford, lui proposa de se soumettre à un électroencéphalogramme, mais Lee refusa. Interrogé par ce même docteur, il confia avoir utilisé, dans l'aprés midi, une feuille de cannabis, mais sans vouloir s'expliquer davantage. Dès qu'il le put, il prit l'avion pour les Etats Unis où il se fit examiner par une équipe de neurochirurgiens conduits par le docteur Reisbord. Congestion du cerveau, accident convulsif, forme avançée de l'épilepsie?

Les diagnostics ne se recoupèrent pas plus que les causes supposées de la crise: pour Langford, il était impossible qu'elle soit due uniquement à trop de travail; pour Reisbord, cela demeurait une hypothèse enviseageable. Les médicaments prescrits, en conséquence, furent le doloxène pour les uns, la dilantine pour les autres. Quand Bruce rentra à Hong Kong, il confia à son frère Peter que les mèdecins lui avait trouvé un corps de vingt ans. "je compte bien vivre jusqu'à cent ans", ajouta t'il. Il ne pouvait pas savoir que tous les éléments de sa mort étaient déjà en place.



Le 20 juillet 1973, officiellement, Bruce Lee se coucha tôt. Il n'y a rien d'extraordinaire à cela, et le mal de tête dont il s'était plaint quelques heures auparavant n'était pas exeptionnel non plus. Deux heures plus tard, pourtant on le découvrait couvert de sueur, contracté, respirant à peine, le pouls devenu imperceptible. Son mèdecin personnel, le docteur Phohwye, appelé d'urgence, jugea d'ailleurs son état assez grave pour le faire conduire d'office à l'hôpital "Queen Elisabeth". Pourquoi le "Queen Elisabeth" et pas l'hôpital Baptiste plus proche?, lui demandera t'on plus tard. "parce que, répondra t'il, dans l'état où était Bruce, cela n'avait plus d'importance..."

La chose est fort possible. Lee arriva à l'hôpital à dix heures trente et, pendant une longue heure, les médecins essayèrent en vain, massages cardiaques et oxygène à l'appui, de le ramener à la conscience. A onze heures trente, Raymond Chow, qui avait attendu Linda, se rendit à l'entrée de l'hôpital et dit simplement aux journalistes déjà prévenus: "Bruce Lee est mort."



Dans un premier temps, cela parut impossible. "L'homme physiquement le plus fort et le mieux équilibré du monde"ne pouvait pas mourir comme ça à trente deux ans. C'était une fausse nouvelle, un gag, un truc publicitaire...Mais le lendemain, les manchettes noires des journeaux le proclamèrent en lettres énormes: Bruce Lee était mort. Tout Hong Kong ne parlait plus que de ça: l'Energie, qui emplissait le corps du Petit Dragon et qui avait toujours paru inépuisable, venait de le quitter brusquement. Pourquoi? A ceux qui ne comprenaient pas, il fallait une raison. On en trouva vite une. Et même plusieurs. Les nouvelles qui furent livrées à la foule au matin du 21 étaient de deux ordres.

Premièrement, les chirurgiens de l'hôpital avaient constaté un oedème du cerveau, sans cependant avoir été capable d'en déterminer la cause. Et deuxièmement, Raymond Chow avait déclaré officiellement que Bruce s'était évanoui au cours d'une promenade dans son jardin, avec sa femme. C'était peu, mais c'était cohérent et cela ressemblait tellement à une répétition de l'attaque déjà subi par Bruce le 10 mai précédent...
Pourtant le 24 au soir, le "star" de Hong Kong publia une nouvelle qui allait tout remettre en question: Bruce Lee n'était pas tombé malade chez lui mais dans le studio d'une jeune actrice qu'il avait l'intention d'employer dans son prochain film, Betty Ting Pei...

Le "Star titrait:"Un scandale Bruce Lee", et citait, comme preuve irréfutable de ses accusations, le rapport des ambulanciers de service le soir du 20 juillet. Raymond Chow, pris en flagrant délit de mensonge, se fit brusquement silencieux comme une carpe. Son tort fut de laisser la jeune actrice ainsi mise sur la sellette, seule face à la meute des journalistes déchaînés. Affolée, Betty inventa une histoire selon laquelle elle n'était pas chez elle au soir du 20 juillet, et n'avait d'ailleurs pas vu Bruce depuis des mois. Amis et parents de Bruce Lee reprirent et confirmèrent cette version. Mais le "Star" avait mis le doigt sur un filon, et n'entendait pas l'abandonner. Il cita, cette fois ci, le témoignage tout aussi irréfutable d'un voisin de Betty Ting Pei: Bruce lui rendait visite tous les jours depuis des mois...



Cela marqua le début d'une ruée ignoble et invraisemblable sur le souvenir de Lee, l'affaire pris des proportions telles que la justice fut obligée d'intervenir brutalement.
L'enquête publique s'ouvrit donc le 3 septembre sous la direction du juge Egbert Tung. La salle du tribunal était bondée à un point tel que la police dut installer des barrières pour éviter les bousculades; tous les journalistes de Hong Kong étaient au premier rang. Au total, le travail des juges et de ses aides dura vingt et un jours, et permit d'éclaircir, à peu de choses prés, la plupart des faits mystèrieux de la journée du 20 juillet. Cette journée semble, selon les témoignages de Linda Lee, Raymond Chow et Betty Ting Pei, s'être déroulée ainsi: Linda sort à midi en laissant Bruce seul chez lui. Elle sait qu'il doit s'occuper de son prochain film et, en conséquence, qu'il rentra tard. A quatorze heures, aprés avoir appelé, Chow se rend chez Lee et les deux hommes discutent un moment avant d'aller chez Betty Ting Pei pour lui proposer un rôle.



Arrivés à seize heures, ils reprennent leur discussion, plusieurs heures durant, jusqu'à ce que Lee se plaigne d'un violent mal de tête. Betty lui donne alors un médicament, l'Equagésic, et il va s'allonger. A dix neuf heures trente, Raymond Chow part rejoindre l'acteur Georges Lazenby avec qui il doit dîner en compagnie de Bruce. Mais celui-ci dort toujours, et c'est dans le courant de la soirée seulement que Betty essaye de le réveiller. En vain. Affolée, elle téléphone alors à Chow, qui revient, mais ne réussit pas plus qu'elle dans ses tentatives pour ranimer Bruce Lee; c'est alors qu'il décide de téléphoner à son mèdecin...


Bruce Lee (1940-1973)

in memory love !!
Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 15:06

Le Jeet Kune do :



Histoire :

Bruce Lee possédait une solide formation martiale. Son père, Li Hoi-chen, l'a tout d'abord initié au Taï Chi-chuan. Vient ensuite la découverte du Wing Chun (Wing Tsun) auprès de sifu Yip Man. Installé aux USA, Bruce ouvre une école à Seattle, puis une autre à Oakland. Sans aucune notoriété, Bruce connaît quelques difficultés.
Dans les premiers jours de l'année 1965, Bruce doit combattre un champion envoyé par les vieux maîtres des écoles chinoises de San Francisco. L'enjeu est simple: si le "Petit Dragon" perd le combat, il s'engage à ne plus enseigner le Kung Fu à des non chinois. Bruce obtient la soumission du champion au terme d'un affrontement de trois minutes.

Bien que victorieux, le jeune maître est désappointé par sa prestation. Il se croyait capable de mettre un adversaire KO en quelques secondes. De plus au terme du combat, il se trouve à bout de souffle. C'est cette mésaventure qui va conduire Lee, à mettre en doute, l'enseignement traditionnel.

Bruce Lee, trouvait que le kung fu en général avait des positions trop figées, que les arts martiaux, n'avait pas beaucoup évolués depuis leur création, qu'ils s'embarrassaient d'esthétisme inutile. Il a souvent fait savoir qu'il désapprouvait le principe dans les modèles traditionnels des formes mémorisé tels les "Tao" ou "Kata".

Bruce décide donc de créer son propre concept martial (il détestait, l'idée de style martial). personnellement, dit-il un jour, je ne crois pas au mot style. Pas tant qu'il n'y a pas d'êtres humains dotés de trois bras ou de quatre jambes; il n'y aura différents styles de combat que quand il existera une catégorie d'humains dont le corps sera différent du nôtre... Le malheur, c'est qu'il existe la boxe, qui utilise les mains, le judo, où l'on vise au déséquilibre, etc. Je ne rejette rien de tout cela. Tout ce que j'essaie d'expliquer, c'est que ce sont les styles qui séparent les gens. Quand vous pratiquez un style japonais, vous exprimez un style japonais, pas vous-mêmes. Il faut vous poser la question: comment m'exprimer? Quand vous lancez un coup de poing, vous devez être tout entier dans ce coup.

L'idée de Bruce Lee était de créer une méthode de combat qui soit unique, efficace. Il entreprit pour cela de faire une synthèse de plusieurs style d'art martiaux: techniques de poing du Wing Chun; Les coups de pied du Jing Wu et du Hapkido; La garde latérale emprunté à Joe Lewis; les déplacements sautillant de Mohamed Ali. Le Jeet Kune Do tient notamment, du judo, de la savate, de la boxe anglaise... Le concept de Bruce Lee, n'avait pas pour but d'ajouter les techniques les unes aux autres pour former un système, mais bien de filtrer chaque arts afin dans extraire les meilleurs techniques. Bruce comparait sont art à celui d'un sculpteur: retirant l'argile, affinant, épurant son œuvre au maximum, afin d'obtenir l'essentiel.
Ce résultat était alors les Bases du Jeet Kune Do (la voie du poing qui intercepte)

Le JKD dans ses phases postérieures a été fortement influencé par la boxe occidentale (les concepts d'épine dorsale tels que la ligne centrale, quatre portes, le poinçon vertical, le souffle droit, "entrant", et la pression vers l'avant viennent du Wing Chun). Mais Lee a cessé d'employer certaines des positions de Wing Chun qu'il avait apprises, en faveur de nouvelles positions occidentale qui protège mieux le praticien.

Le Jeet kune do actuel varie selon 2 courants principaux....

La branche Original/Jun Fan JKD, enseignée par Taky Kimura, Ted Wong, Tim Tackett and Jerry Poteet, qui furent eux-mêmes élèves de Bruce Lee.
La branche JKD Concepts, enseignée parDan Inosanto, Richard Bustillo, Larry Hartsell, Paul Vunak and Burton Richardson, qui ont continués à developper le Jeet Kune Do, sous la philosophy selon laquelle le Jeet kune do n'est jamais figé et qu'il est en perpétuelle évolution. Cette branche a incorporée des éléments d'arts martiaux Filipins, Escrima, Silat, Muay Thai, Jiu jitsu Brazilian, et des éléments de pleins d'autres arts martiaux.



Principes du Jeet Kune do :

Le Jeet kune do est plus qu'un art martial, c'est une étude de la vie de tous les jours! La vitesse: "Comme le Cobra, votre coup doit être sentit avant d'être vue". La vigilance: Vous devez être comme le joueur de basket qui paraît savoir où chacun dans l'équipe est placé et trouve toujours l'ouverture... L'énergie: Elle est comme un flux, qu'il faut pouvoir canaliser (elle s'appelle Chi en chine et Ki au Japon). Le Chi Sao (venu du Wing Chun) est un bon exercice pour apprendre à maîtriser cet exercice...

"L'art du poing qui intercepte" ne possède pas à proprement-dit de techniques "formelles". il est un pur produit de "l'instinct" et de "l'instant", il change d'aspects pour s'adapter au capacité de son praticien, et de son adversaire. Par exemple, Lee a presque toujours choisi de mettre sa main la plus puissante devant," avec sa main plus faible en arrière, donc il a presque toujours employé la position droite de la boxe moderne.

Il a appelé cette position "sur garde". Lee a incorporé cette position à son JKD, comme il sentait qu'elle lui fournissait la meilleure mobilité globale. Lee a estimait que la main dominante ou la plus forte devrait être devant, parce qu'elle exécuterait un plus grand pourcentage du travail. Il réduit au minimum l'utilisation d'autres positions, hormis quand les circonstances le demande.

Bien que Sur-Garder la position, est une bonne position globale, elle est nullement la seule. Lee a reconnu qu'il y avait des périodes où d'autres gardes devraient être utilisées. Il a estimait que cette propriété dynamique du JKD est ce qui permet à ses praticiens de s'adapter aux changements et aux fluctuations constantes du combat. Lee pensait que ces décisions devraient être prisent dans le contexte du "vrai combat". Il croyait que c'était seulement dans cet environnement qu'une personne pourrait réellement considérer d'adopter une technique.

Bruce a été dans le passé interpelé par un adversaire, qui lui a demandé se qu'il ferait, s'il se trouvait dans la situation d'un vrai combat. Lee a répondu, "je vous mordrais, naturellement ". Une des théories du jeet kune do est, qu'un combattant doit faire ce qui lui est nécessaire pour se défendre, indépendamment de quelques techniques d'arts martiaux appris. Ainsi pour Bruce l'idée JKD tient en une phrase: Tous les coups sont permis. De ce fait, le Jeet Kune Do est actuellement vu comme la genèse des arts martiaux hybrides modernes (Freefight, Krav-maga...).



4 points du Jeet kune do

I) Soyez comme l'eau

Les étudiants de JKD rejettent les systèmes traditionnels de la formation, des modèles de combat et la pédagogie de Confucius utilisé dans les écoles traditionnelles de kung fu. Le JKD prétend être un concept dynamique qui change pour toujours. "Absorbez ce qui est utile; Négligez ce qui est inutile " est une maxime souvent citée par Bruce Lee.
Des étudiants de JKD sont encouragés à étudier chaque forme de combat possible.

II) Économie de mouvement

Les étudiants de JKD doivent éviter un maximum de gaspiller du temps ou de l'énergie. Lors d'un combat, les praticiens de JKD pensent que l'utilisation de techniques simple est favorable.

A. Arrêtez les coups et arrêtez les éruptions
Cela signifie arrêter l'attaque d'un adversaire avec une vos propres attaques au lieu d'un simple blocage. Les praticiens de JKD, disent que c'est la compétence défensive la plus difficile à développer. Cette stratégie peut être un dispositif de quelques arts martiaux chinois traditionnels.

B. Parer et percer simultanément
En réponse à une attaque entrante; l'attaque est paré et engendre une contre-attaque même temps. Pas aussi avancé, qu'un arrêt et une frappe: Mais plus efficace que bloquer et contre-attaquer l'un après l'autre. Ceci est également pratiqué par quelques arts martiaux chinois.

C. Aucunes attaques de pieds hautes
Les praticiens de JKD doivent limiter leurs attaques de pieds aux parties basses de leur adversaire: aux genoux, aux cuisses, et à la mi section. Ces cibles sont les plus proches du pied et fournissent donc plus de stabilité.
Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 15:07

III) Apprendre les 4 distances de combat

Coups de pied (Kicking Range)
Coups de poing (Punching Range)
Piéger les bras (Trapping Range)
Clés, étranglements et combat au sol (Joint Locking and Grappling Range)

IV) Trois critères du JKD

Selon les pratiquants de Jeet Kune Do les techniques doivent contenir ces différents critères

Efficacité - Une attaque qui atteint sa cible
Directness - Faire ce qui vient instinctivement de manière intelligente.
Simplicité - Thinking in an uncomplicated manner; sans superflue.

5 voies d'attaques du jeet kune do



1) L'Attaque Simple Dans Angle (ASA) & Attaque Simple (AA)

L'attaque simple et son inverse, attaque directe simple représentent le final dans la sophistication de JKD. Pour être efficaces, elles exigent de la plus grandes vitesse et forme physique. Il y a réellement deux types de SAA. Un avec le rythme constant, des autres avec le rythme cassé. Ce qu'on à appliquer est déterminé, naturellement, par son adversaire. On la placera souvent avec un réajustement de la distance par le jeu de jambe. Etudie le direct fuyant et l'attaque simple. l'ASA se porte sur adversaire qui ne couvre pas ses lignes (ou pas assez).

2) L'attaque avec immobilisation de main

L'attaque avec immobilisation (immobilisation de la jambe, par les cheveux et attaque en blocage de tête) joue un rôle important dans le combat en limitant considérablement le nombre d'attaque de l'adversaire tout en offrant une zone de sécurité d'où l'on peux lancer des coups. Les attaques avec immobilisation peuvent se préparer par l'utilisation d'une des quatre autres voies d'attaques et les saisies s'exécuter seules ou en combinaison.

-Rester à l'affut des possibles coups d'arrêt de votre adversaire;

-Limitez les possibilités en diminuant la distance;

-Une feinte avant l'immobilisation est recommandée afin de doubler la sécurité et le succès de l'action;

-Soyer prêt aux coups dans l'angle lorsque votre se déplace;

-Une feinte avant l'immobilisation est recommandée afin de doubler la sécurité et le succès de l'action;


(Ndlr: Bruce pratique une AIM par les cheveux sur Jackie Chan dans Opération Dragon)

3) L'attaque progressive indirecte (API)

L'attaque progressive indirecte est précédée par une feinte ou une frappe sans réel engagement dont le but est de désorienter les actions ou les réactions de l'adversaire, dans le but d'obtenir une ouverture ou de gagner un peu de temps et d'espace pour frapper.

L'API est utilisée contre un adversaire disposant d'une défense serrée et suffisamment rapide pour se jouer d'une attaque simple (AA). L'attaque progressive est basée sur la feinte. Feinter c'est conduire l'adversaire à executer une parade ou un blocage. une feinte repose sur deux mouvements, parfois trois mais jamais plus.

Les feintes doivent s'integrer avec souplesse, dans le flort continu de l'action. la feinte doit etre longue est appuyée (pénétrante): obligeant l'adversaire à parer et le second mouvement doit etre rapide et décisif, pour ne laisser aucun recour à l'adversaire.
Gain de distance: Pour raccourcir la distance, la main doit faire la moitié du chemin grâce à la première feinte. la seconde moitié de la distantce sera laissé au second mouvement. Cela est ainsi appelé attaque progréssive.
Gain de temps: En obligeant à vous parer
C'est pendant que le bras de l'opposant suit sa trajectoire vers un côté, vers le haut, vers le bas etc, que tu dois entamer ta propre action offensive. Ceci veut dire que pendant un temps sa défense va être orientée dans une direction opposée à celle que tu empruntes. Par conséquant il s'agit d'un dégagement.

Excepté dans de rares cas, tous les mouvements doivent être faits aussi courts que possible, ceci est necessaire, ainsi que le dernier mouvement de la déviation finale de la frappe, pour inciter l'autre à réagir. De même les dégagements doivent être exécutés très près de la main adverse.

L'A.I.P. avec la jambe la plus efficace, est basé sur le rythme "un/un demi":

UN: La première attaque est soudaine et économique tout en étant profonde, sûre au niveau de la protection et surtout très stable. Faire une distinction entre la mise en action pour trouver le maximum de puissance (avec un crochet arrière par exemple) et une mise en action pour une frappe rectiligne.

UN-DEMI: La seconde demi-attaque sera un coup de pied rapide et puissant qui ne devra pas obliger à sortir trop nettement de la position de garde, une fois que le combat rapproché a débuté.

4) L'attaque en combinaison




C'est une série de frappes qui s'enchaînent naturellement, généralement sur des lignes différentes.
Les attaques en combinaisons sont généralement organisées en structures fixes. Par "structures fixes" il faut entendre qu'il s'agit de séries de coups de pied ou de poing exéecutés par séquences naturelles, dont le but est d'amener l'opposant dans telle position particulière ou de créer telle ouverture qui permettra à la frappe finale de la série de trouver une cible vulnérable. Les combinaisons fixent l'opposant dans une attitude particulière, propice à un knockout effectué par la dernière frappe du poing ou du pied.

La différence entre l'expert et le novice dans l'art du combat se situe dans le fait que l'expert sera capable d'utiliser chaque opportunité, de s'engouffrer dans chaque ouverture. Il fait sentir en permanence son intuition sensible, son aura puissante, son rythme dominant. Il délivre ses coups selon une tactique bien éprouvée, chaque ouverture amenant la suivante, jusqu'à l'obtention de la frappe finale parfaite.

Il est clair que certaines frappes sont plus spécifiquement des coups d'enchainement, dans le sens où elles sont presque systématiquement "introduites" par des directs. Par exemple, le direct du gauche est souvent introduit par un jab du droit, tandis que le crochet droit suit fréquemment le direct du gauche.

Il y a une logique naturelle à commencer par lancer des frappes rectilignes pour passer par la suite aux frappes courbes, de même il est naturel de frapper d'abord à la tête avant d'enchainer par des frappes au corps.

Les combinaisons d'attaques, les frappes enchainées, sont régies par la sensation et le rythme. Le rythme des frappes est un des facteurs essentiels de la boxe anglaise.

Le triple enchainement est assez fréquent en A.C. Il s'exécute après un décalage vers l'extérieur ou vers l'intérieur et comporte souvent deux coups au corps suivis d'un coup à la face. Les deux premiers coups abaisseront la garde adverse et créeront les conditions de la frappe finale.

Une autre version remarquable de cette combinaison en triple enchainement pourrait s'appeler le "triple assuré". Ce triplé assuré se présente comme une série de coups qui s'exécutent sur un rythme spécifique avec une alternance au niveau de la cible, le premier au corps, le second à la tête ou vice versa. Il est important aussi de retenir que le dernier coup doit toucher au même endroit que le premier. Si la première frappe a porté sur la mâchoire, la dernière frappe doit porter sur la mâchoire.

Etre confronté à l'infinie variété des voies possibles pour ces combinaisons et être capable de changer de voie durant l'exécution même.



5) L'attaque avec provocation

L'attaque avec provocation est une attaque ou une contre attaque qui repose sur un leurre comme un engagement avec une ouverture apparente ou exécutée dans un mouvement apparemment prévisible et minutable, qu'il sera tenté de contrôler ou de contrer. Cette attaque peut se combiner aux quatre systèmes précédents. Etudie l'art du rythme et les huit positions de base.

Il est souvent meilleur, quand c'est possible, d'inciter l'opposant à s'avancer avant de chercher à le frapper à son tour. En le forçant ainsi à s'engager nettement dans un pas décidé vers l'avant, il devient prévisible. Il est possible alors d'avoir une vision claire de ce qu'il fait, de ce qu'il veut faire; il est dévoilé. Cet engagement le prive de facilité et de rapidité de manœuvre dans ses positions et ses gardes, assez pour devenir vulnérable et qu'il ne puisse plus réagir avec succès à des offensives.

La moindre tentative de frappe de l'adversaire permettra, ou devrait permettre, d'avoir une ouverture.

Plus important encore, et plus que toute autre chose peut être, c'est la force considérable dont l'on peut bénéficier, car l'énergie de celui qui contre est combiné à l'action de l'adversaire. Il faut se souvenir que tout le secret des frappes très dures repose en quelques mots: précision du rythme, exactitude des déplacements et engagement mental.

Il faut garder sa vigilance et sa stabilité pour l'action offensive qui suivra immédiatement l'attaque, celle ci étant provoquée par une ouverture apparente, parce qu'on l'y a contraint (par une entrée dans sa distance, avec ou sans immobilisation, lente ou rapide) ou en feintant une attaque qu'il tentera de contrer.

Quelques cibles du corps humain



Dans sa recherche de l'efficacité le fondateur du Jeet kune do, a évalué les cibles du corps qui permet de neutraliser l'adversaire le plus rapidement possible.



Citations de Bruce Lee sur le Jeet Kune Do

"Il faut vider son esprit, être informe, sans contours - comme de l'eau".

- il faut être capable de s'adapter: à la situation, à un adversaire....
"Suivez la Voie de la non-Voie, n'ayez aucune limite pour seule limite". - il faut se dépasser.

"L'art le plus élevé est sans art. la meilleure forme est sans forme". - Ne vous enfermez dans une forme.

"Très souvent, lorsque les gens parlent de Jeet Kune Do, ils sont très préoccupés par son nom, en faite ce nom n'a aucune importance. C'est juste le symbole de l'art martial que nous étudions. C'est juste comme X, Y, Z en Algèbre...- Le nom JKD n'a aucune importance.

Ce que vous venez de lire n'est qu'une approche du Jeet kune do. Tout ceci ne peut remplacer une étude plus approfondie de celui-ci, par le biais de livres, ou mieux encore d'un apprentissage par un instructeur.
Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 15:08

[size=150]filmographie complete :[/size] (qui comprend des film quand il etait enfant et d'autre ou il a fait de simple apparition)

1978 : Le Jeu De La Mort ( a noter que le jeu de la mort a etait tournée en 1969 avant operation dragon )


1973 : Opération Dragon


1972 : La fureur du Dragon


1972 : La fureur de vaincre


1971 : Big Boss


1971 : Longstreet


1969 : La valse des truands


1968 : Here Comes The Bride

1968 : Blondie

1967 : L'homme de fer

1966 : Le Frelon Vert


1966 : Batman


1958 : The Orphan


1957 : Darling Girl


1957 : The Thunderstorm


1956 : Too Late For Divorce


1956 : The Wise Guys Who Fool Around


1955 : Orphan's Song


1955 : We Owe It to Our Children

1955 : An Orphan's Tragedy


1953 : In the Face of Demolition


Countless families (1953)
Blame It on Father (1953)
A mother's Tears (1951)
Infancy (1950)
The Kid / Kid Cheung (1950)
My Son A Chen (1948)
The biginning of boy (1946)
La naissance de l'humanité / The Birth of Manking (1946)
Les Larmes de San Francisco / tears of San Francisco (1941)
Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 15:10

quelques couverture de magasines




















Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 15:12

Voici quelques citations de Bruce Lee.



- Celui qui veut faire son devoir doit faire un peu plus que son devoir.



- Si vous courbez l'échine, vous trouverez toujours quelqu'un pour monter dessus.



- Comme l'eau, un combat ne devrait pas avoir de formes définies.



- Celui qui veut réussir doit apprendre à combattre, persévérer et souffrir.



- Ceux qui ne savent pas qu'ils marchent dans l'obscurité ne verront jamais la lumière.



- La connaissance donne le pouvoir, mais la force de caractère entraîne le respect.
Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 15:14

Le tao du Kung-fu

une étude dans la voie de l'art martial chinois




Le Kung-fu est plus qu'une excellente activité physique ou qu'une simple méthode de self-défense hautement scientifique. Pour les Chinois, le Kung-fu est une démarche spirituelle aussi bien qu'un art de vivre. L'aspect spirituel du Kung-fu ne peut être appris par la recherche de faits ou l'apprentissage des faits. Il doit croître spontanément, comme une fleur, dans un esprit libre de désirs et d'émotions. Le coeur de ce principe du Kung fu est le Tao, la spontanéité de l'Univers.
Le mot Tao n'a pas d'équivalent exact dans les langues occidentales. Le traduire par Voie, Principe ou Loi, c'est en donner une interprétation réductrice. Lao Tseu, le fondateur du taoisme, décrit le Tao avec les mots suivants:

"La voie qui peut être exprimée avec des mots ne peut être la Voie éternelle. Le Nom qui peut être prononcé n'est pas le Nom éternel. Conçue sans nom, elle est l'origine du ciel et de la terre. Conçue avec un nom, elle est la mère de toutes choses. Seul un homme éternellement libéré de toute passion peut contempler son essence spirituelle. Celui qui est ligoté par les désirs ne peut voir au-delà des apparences. Ces deux choses, la spirituelle (Yin) et la matérielle (Yang), que nous pouvons appeler par différents noms, ne sont qu'une seule chose de même origine. La similitude est le mystère des mystères. C'est la porte de toutes les subtilités et des toutes les merveilles".

Extrait de Masterpieces of World Philosophy: "Le Tao est le commencement sans nom de toute chose, le principe universel soutenant toute chose, le modèle suprême, ultime, et le principe de la croissance."
Huston Smith, l'auteur de World Religion, explique ainsi le Tao: "La Voie de l'Ultime réalité, la voie du Principe derrière toute vie, la Voie selon laquelle un homme doit ordonner sa vie afin de l'accorder avec les règles qui régissent l'univers."




Bien qu'aucun mot ne puisse rendre compte de son sens, j'utilise le mot Vérité pour le désigner, la Vérité derrière le Kung-fu. La Vérité que chaque pratiquant de Kung-fu se doit de suivre.
La Tao agit dans le Yin et le Yang, une paire de forces mutuellement complémentaires, à l'oeuvre derrière chaque phénomène. Ce principe du Yin et du Yang également connu sous le nom de Tai Chi, est la structure de base du Kung-fu. Le Tai Chi ou Grand Tout, était déjà évoqué il y a plus de trois mille années par Choun Chun 1.

Le Yang (couleur blanche) représente le principe positif, la fermeté, la masculinité, la substantialité, la largeur, le jour, la chaleur, et aussi la force. Le Yin (couleur noire) est le principe opposé. Il représente le négatif, la souplesse, l'insubstantialité, la nuit, le froid, et ainsi de suite. La théorie de base du Thai Chi est que rien n'est permanent au point de ne jamais bouger. En d'autres termes, lorsque le Yang (l'activité) atteint le point extrême, il se transforme en son contraire, l'inactivité, le Yin. Une inactivité extrême se transforme pour devenir activité, qui est Yang. L'activité est la cause de l'inactivité et vice versa. Ce sytème de complémentarité augmente et diminue, et ce principe est continu. De cela on peut voir que ces deux forces Yin Yang, antagonistes en apparence, sont en réalité mutuellement indépendantes; en lieu et place d'une opposition, il y a coopération et alternance.

L'application de la théorie du Yin et du Yang en Kung fu est connue sous le nom de Loi de l'Harmonie, dans laquelle chacun doit être en harmonie avec et non en opposition contre la force et la puissance de l'opposition. Ce qui signifie que l'on ne doit rien faire hors de ce qui est naturel ou spontané; le plus important est de ne forcer en aucun cas. Lorsqu'un opposant A utilise la force (Yang) sur B, B ne doit pas lui opposer une résistance en force. En d'autres termes, B ne doit pas utiliser le positif (Yang) en réponse au positif. Au lieu de celà, il doit répondre avec souplesse (Yin) jusqu'a conduire A dans la direction de sa propre force, du négatif (Yin) jusqu'au positif (Yang). Lorsque la force de A atteint son extrême, le positif (Yang) se change en négatif (Yin). B peut alors attaquer avec force (Yang) puisque A n'est plus sur ses gardes. Ainsi, le processus entier n'est jamais artificiel ni forcé. B coule harmonieusement et en continu son propre mouvement dans le mouvement A sans résistance ni contrainte.

L'idée énoncée ci-dessus nous amène à une loi, la Loi de Non-interférence avec la Nature, qui enseigne au pratiquant de Kung fu à s'oublier lui-même et à suivre la force de l'adversaire au lieu d'imposer la sienne. Il ne doit pas foncer mais répondre en s'adaptant a l'influence. L'idée de base est de défaire l'adversaire en le réduisant avec sa propre force. C'est pourquoi un pratiquant de Kung fu ne s'oppose jamais frontalement à la direction de la force de son adversaire. Lorsqu'il est attaqué, il ne doit pas résister, mais il doit contrôler l'attaque en pivotant avec elle. Cette loi illustre les principes de non-résistance et de non-violence, fondée sur l'idée que les branches d'un arbre solide finissent par craquer sous le poids de la neige alors que les simples roseaux plus faibles mais plus souples se débarrassent de ce poids sans effort. Dans le 1er Ching, Confucius illustre ceci: "Se tenir droit dans le courant est une hérésie de la nature; on doit suivre le courant et se déplacer avec lui". Dans le Tao Te Ching, le livre majeur du Taoisme, Lao Tseu met l'accent sur les valeurs de la douceur. Contrairement à la croyance commune, les principes du Yin tels que la douceur et la souplesse sont associés a la vie et à la survie. Parce qu'il peut se plier un homme peut survivre. Par contraste les principes du Yang qui relèvent de la rigueur et de la force font craquer un homme sous la pression (notez bien que les deux dernières lignes font juste une description d'une révolution que bien des générations ont pu observer):



Vivant, un homme est souple et doux,
Dans la mort, il est rigide et dur.
Toutes les créatures, l'herbe et les arbres, vivantes ont des formes souples,
Mortes, elles sont sèches et friables.
L'implacable rigueur est la marque de la mort,
La souple douceur est la compagne de la vie.
Les soldats rigides n'obtiennent pas la victoire;
L'arbre le plus dur est prêt pour la hache.
Le fort et le puissant s'écroulent de leur piédestal;
La souple et le doux s'élèvent au dessus d'eux.

Lao Tseu

La voie des mouvements du Kung fu est semblable aux mouvements de l'esprit. En fait l'esprit est entraîné à diriger les mouvements du corps. L'esprit ordonne et le corps obéit. Puisque l'esprit dirige les mouvements du corps, la voie du contrôle de l'esprit est primordiale; mais ce n'est pas une tâche facile. Dans son livre Glenn Clark mentionne certains barrages émotionnels dans la pratique physique:

"Chaque centre de conflit, chaque émotion externe, saccadée, décentralisée, perturbe le rythme naturel et réduit considérablement l'efficacité d'un homme bien plus sérieusement que des secousses physique ou des problèmes physique ne pourront jamais l'affecter. Les émotions qui détruisent le rythme interne d"un homme sont la haine, la jalousie, la concupiscence, l'envie, l'orgueil, la vanité, la convoitise et la peur".

Pour accomplir le bon geste technique en Kung fu, l'abandon physique doit se prolonger dans un abandon mental et spirituel, afin de laisser l'esprit agile et libre. Afin d'accomplir ceci, un pratiquant de Kung fu doit rester calme et serein et maîtriser le principe de non-conscience (Wu Hsin). Le phénomène du Wu Hsin, ou non-conscience, ce n'est pas l'esprit vide qui éteint toute pensée, qui ignore toute émotion; ce n'est pas non plus seulement le calme et la tranquilité de l'esprit. Bien que la tranquilité et le calme soient indispensables, c'est l'état de "non prise" des pensées qui constitue en premier lieu le principe de "Non-Conscience".

Un pratiquant de Kung fu emploie son esprit comme un miroir, il n'agrippe rien et ne refuse rien; il reçoit tout mais ne garde rien. Ainsi qu'Alan Watts l'a défini, la Non Conscience est:

"Un état de plénitude dans lequel l'esprit fonctionne librement et sans contrainte, sans la sensation d'un esprit second ou d'un ego armé qui vous surveille". Ce qui signife: laissons l'esprit penser comme il veut, sans interférence, sans réflexion séparée ou domination de l'ego. Qu'importe qu'il puisse penser ce qu'il veut, il n'y a aucun effort à le laisser aller. Et la disparition de l'effort de guidage est précisement la disparition de la pensée séparée. Il n'y a rien à tenter, parce que tout ce qui advient jour après jour est accepté, incluant la non-acceptation.
Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 15:14

La Non-Conscience n'est pas un état d'absence d'émotion ou de sentiment, mais un état dans lequel les émotions ne seront ni pesantes, ni perturbantes. C'est l'esprit immunisé contre les débordements émotionnels. "C'est comme cette rivière, tout s'écoule indéfiniment sans interruption ni stagnation". La Non-Conscience, c'est employer l'esprit entier comme nous employons nos yeux lorsque nous balayons du regard plusieurs objets, sans faire d'efforts particulier pour en fixer un. Chuang Tseu, le disciple de Lao Tseu, écrivit ceci:

"Le bébé regarde les choses toute la journée sans aucun clignement, parce que ses yeux ne se focalisent pas sur un objet particulier. Il va sans savoir qu'il va. Il se fond dans se qui l'entoure et se déplace en harmonie avec cet environnement. Ce sont les principes de l'hygiène mentale."

Ainsi, la concentration en Kung fu ne doit pas avoir le sens habituel de restriction sur un objet unique, mais doit être simplement une vigilance tranquille envers tout ce qui nous arrive ici et maintenant. Une telle concentration peut être illustrée par le public d'un match de football. Plutôt que de concentrer son attention sur le joueur qui a la balle, ces spectateurs sont attentifs a tout ce qui se passe sur le terrain. Avec une attitude similaire l'esprit du pratiquant de Kung fu ne s'arrête sur aucune zone particulière du corps de son adversaire. Ceci est d'autant plus vrai lorsqu'il est confronté à plusieurs adversaires. Par exemple, supposons qu'il soit assailli par dix hommes, chacun d'entre eux étant prêt à le descendre. Une fois que l'un est éliminé, il doit bouger vers l'autre sans permettre à son esprit de s'arrêter sur aucun. Bien qu'un coup succède rapidement au précédent, il ne laisse aucun moment d'intervention entre les deux.. Chacun des dix sera ainsi affronté. Cela n'est possible que lorsque l'esprit se déplace d'un objet à l'autre sans être fixé ou arrêté par quoi que ce soit. Si l'esprit est incapable de changer d'état, il peut être sur de perdre le combat entre deux rencontres.



Son esprit est présent partout, parce qu'il n'est attaché nulle part sur aucun objet. Et il peut rester présent car lorsqu'il se trouve relié à un objet, il n'en demeure pas prisonnier. Le flux des pensées est comme l'eau remplissant un étang, toujours prête à s'écouler ailleurs. Il peut travailler avec un grand pouvoir parce qu'il est libre; il est ouvert parce qu'il est vide. Ceci peut petre comparé à ce que Chang Chen Chi appelle "réflexion sereine". Il écrivit: Sereine signifie tranquillité de l'absence de pensée, et réflexion signifie éveil vivace et clair. Ainsi, la sereine réflexion est un clair éveil en absence de pensée."

Ainsi qu'il l'a été mentionné plus tot, un pratiquant de kung fu vise à l'harmonie entre lui et son adversaire. Il a été également mentionné que cette harmonie avec l'adversaire ne passe pas à travers la force, qui provoque réactions et conflits, mais à travers la flexibilité face a la force. En d'autres termes, le pratiquant de kung fu privilégie le développement spontané de son adversaire et il ne cherche pas à interférer avec son action. Il se perd lui-meme en laissant passer individualité et sentiment, et devient un avec son adversaire. A l'intérieur des oppositions de l'esprit, se développe une coopération mutuelle. Lorsque son ego et ses efforts conscients se plient à un pouvoir qui n'est pas le sien, alors il atteint l'action supreme, la non-action (Wu Wei).

Wu signifie "non" ou "absence", et "Wei" signifie "action", "occupation". Cela ne signifie pas exactement ne rien faire, mais laisser l'esprit en paix, lui faire confiance en le laissant travailler par lui-meme. Wu Wei, en kung fu signifie action spontanée ou action de l'esprit, dans le sens que la force dirigeante est celle de l'esprit et non celle des sens. Au cours de l'entrainement avec un partenaire, un pratiquant de kung fu apprend à s'oublier et suit les mouvements de son opposant, laissant son esprit libre de faire ses propres contres sans délibérations interférantes. il se libère de toutes les suggestions mentales de résistance, et adopte une attitude souple. Ses actions sont accomplies sans auto-assertion; son esprit reste spontané, libre de procurations. S'il se met à réfléchir, le flux de ses mouvements sera perturbé et il sera frappé par son adversaire. Chaque action doit etre accomplie "sans intention", sans préméditation.
A travers le Wu Wei, une reposante aisance est assurée. Cet accomplissement passif, ainsi que Chuang Tseu l'a fait remarquer, libérera un pratiquant de kung fu des ses propres contraintes, des ses propres limitations.

"Une volonté flexible possède cette reposante aisance, douce comme un duvet, une quiétude, une réduction de l'action, une apparence d'incapacité à agir. Tranquillement libéré de l'anxiété, le pratiquant agira en temps opportun.
Il bougera et réagira dans le sens de l'action.
Il ne foncera pas en avant, mais s'adaptera aux influences qui arrivent sur lui, établira le vide en lui. Laissez les choses etre ce qu'elles sont, se déplacer comme l'eau, réfléchir comme un miroir, répondre comme un écho, glisser rapidement a la non-existence et demeurer aussi tranquille que la pureté. Ceux qui gagnent, perdent. Ne précédez jamais les autres, suivez-les."




L'eau est le phénomène naturel que le pratiquant de kung fu assimile au Wu Wei:

Rien n'est plus faible que l'eau,
Mais lorsqu'elle attaque quelque chose de dur,
Ou de résistant, rien ne peut l'égaler,
Et rien ne pourra modifier son chemin.

Lao Tseu


Le passage ci-dessus du Tao Te Ching nous illustre la nature de l'eau: l'eau est si délicate qu'il est impossible d'en saisir une poignée. Frappez-la, elle reprendra sa place. Poignardez-la, elle ne sera pas blessée. Coupez-la, elle ne sera pas divisée. Elle n'a pas de forme propre, mais elle s'adapte au récipient qui la contient. Lorsqu'elle s'échauffe à l'état de vapeur, elle devient invisible, mais elle a suffisamment de puissance pour fendre la terre elle-meme, lorsque le froid la cristallise et la rend plus dure que la roche. D'abord elle est turbulente comme les chutes du Niagara, ensuite elle se calme comme un étang paisible, elle est bondissante comme un torrent, rafraichissante comme une source de montagne par un jour d'été brulant. Ainsi est le principe du Wu Wei:

"Les rivières et les mers sont les seigneurs de cent vallées. Leur force est dans leur gravité. Elles sont les reines de tout ce qui est. Ainsi est le maitre parfait qui souhaite les guider: il suit. Ainsi, il suit les pensées supérieures. Et pensant qu'il est au-dessus d'eux, les hommes ne se sentiront pas blessés par lui. Et comme il ne contraindra personne, personne ne le contraindra." Adam Beck.

Le monde est plein de gens qui sont dominés par quelqu'un qui leur cause des ennuis. Ils veulent partir, s'en tenir à l'écart. Une telle ambition est sans objet pour le pratiquant de kung fu qui rejette toute forme d'auto-assertion et de compétition:
"Celui qui veut se tenir sur la pointe des pieds ne peut rester tranquille. Celui qui étire ses jambes trop loin ne peut marcher. Celui qui se fait trop de publicité finit par etre ignoré. Celui qui est trop insistant sur ses propres vues ne trouvera pas beaucoup d'approbation. Celui qui revendique trop d'actions ne recevra pas ce qu'il croit mériter. Celui qui est trop fier sera bientot humilié. Ils seront tous condamnés pour leur extreme rapacité par leurs activités autodestructrices. Celui qui agira selon la nature évitera de tels extremes."

Celui qui sait ne parle pas;
Celui qui parle ne sait pas.
Arretez vos sens: laissez les tranchants s'émousser
Les noeuds se défaire, la lumière s'adoucir
Et le désordre disparaitre;
C'est pour cette unité mystique que l'homme sage évolue
Ce n'est ni pour les affections,
Ni pour les flatteries,
Ou le profit ou la perte,
Ou l'honneur ou la honte.
En accord avec l'univers,
Il se tient au plus haut.

Lao Tseu



Un pratiquant de kung fu, s'il est réellement bon, n'en tire aucun orgueil. Ainsi que l'écrit monsieur Eric Hoffer, "l'orgueil est un sentiment de valeur qui dérive de quelque chose qui ne fait pas organiquement partie de nous." L'orgueil exagère le sentiment de supériorité d'un individu par rapport aux autres. Il y a de la peur et de l'insécurité dans l'orgueil, car celui qui vise a etre hautement estimé et veut atteindre ce statut sera inexorablement rongé par la peur de perdre ce statut. Ainsi, la protection de son statut lui apparait comme étant son besoin le plus important, et cela le plongera dans l'anxiété.

"Moins on trouve de potentiel en soi, plus est grand le besoin d'orgueil. Certains ont besoin de s'identifier à une vision imaginaire d'eux-memes; le fondement de l'orgueil est le rejet de soi. Eric Hoffer.

Ainsi que nous le savons, le kung fu vise à l'amélioration de soi. Ainsi, la personnalité interne de chacun est sa vraie personnalité. Afin de retrouver cette vraie personnalité, un pratiquant de kung fu doit vivre sans préoccuper de l'opinion des autres. Parce qu'il est totalement autonome, il n'a pas à craindre d'etre ou non estimé. Un pratiquant de kung fu se consacre à lui-meme, à son autonomie, et pour son bonheur, dépend jamais d'éléments externes comme le jugement des autres. Un maitre de kung fu, au contraire d'un débutant, se tient en réserve, il est tranquille et ne connait pas la pression du désir de montrer ce qu'il sait faire. Sous l'infuence de son entrainement au kung fu, son efficacité est devenue spirituelle, il s'est transformé et il continue à progresser libéré de tout conflit spirituel. Pour lui, la gloire et la position sociale ne signifient rien.

Source: un essai manuscrit intitulé The Tao of Gung fu: a Study in the Way of the Chinese Martial Art daté du 16 mai 1962, archives Bruce Lee

Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 15:16

BRUCE LEE VUE PAR CES AMIE ET DES CELEBRITER


BRUCE LEE PAR CHUCK NORRIS



Chuck Norris est sept fois champion du monde de karaté. C'était un ami de Bruce Lee, qui l'avait choisi comme adversaire pour combat final, désormais classique de la « Fureur du Dragon »

« J'ai rencontré Bruce pour la première fois a New York en 1967, lorsque j'ai dû affronter Joe Lewis pour le championnat inter-Amériques de karaté. Bruce était là en tant qu'invité pour le spectacle. Quand j'ai eu gagné, je me suis approché de lui et je me suis présenté. Nous avons commencé à parler et à la fin de la journée, vers onze heures du soir, nous avons découvert que nous étions descendus dans le même hôtel.

Nous somme donc rentrés ensemble, nous nous somme installés dans sa chambre et, jusqu'à sept heures du matin, n'avons cessé de parler de philosophies et techniques de combat. Pendant huit heures, nous nous somme dit tout ce qu'il était possible sur la question. C'est une des raison qui font que j'ai vraiment connu Bruce en tant qu'artiste en arts martiaux. Avant cette nuit-là, je ne connaissais pas Bruce, et, selon mon habitude, me refusais à porter un jugement sur quelqu'un que je connaissais pas. On m'avait dit qu'il était très sur de lui et qu'il méprisait les techniques autres que la sienne, mais il s'est montré tout de suite très amical avec moi. Il n'a essayé ni de me convaincre qu'il était le meilleur, ni que les autres ne valaient rien.



Il m'a simplement donné son opinion et cela m'a permis de comprendre que pour ce qui concernait les arts de combat, Bruce Lee savait véritablement de quoi il parlait. Les huit heures que j'ai passées avec lui m'ont paru durer tout au plus vingt minutes : le moins qu'on puisse dire est que, physiquement aussi bien qu'intellectuellement, Bruce Lee était quelqu'un d'intéressant à connaître. A l'époque, il ne croyait guère encore au « coup de pied en hauteur ». Il pratiquait énormément le « coup de pied », certes, mais le maintenant généralement en dessous de la ceinture. Je lui ai donc expliqué ma philosophie de la chose, c'est-à-dire qu'un combattant doit être capable de donner un coup de pied n'importe où, aussi bien en l'air qu'au sol.



Quand je suis revenu à Los Angeles, Bruce et moi avons commencé à travailler ensemble chez lui. Je me suis même mis à étudier son style chinois et lui même s'est penché sur cette histoire de « coup de pied ». Une fois j'étais dans son garage, il a pris son mannequin (de la taille d'un homme) et ma dit : « Balance-lui un coup de pied. Dans la tête » J'ai répondu : « Eh bien, je sais pas trop, mes pantalons sont plutôt étroits » (C'était avant de les faire renforcer exprès). Mais Bruce a insisté et j'ai donné un coup de pied dans la tête du mannequin. Bien entendu, mes pantalon se sont ouverts en deux et sont tombés sur le sol. Juste comme je les relevais, Linda est entrée dans la pièce et j'ai dû rentrez chez moi en utilisant mes mains comme ceinture.



Je n'ai plus porté que des vêtement renforcés depuis. Bruce était un garçon à « l'ego » très affirmé. Il était tellement sûr de ses capacités et de ses connaissances qu'il les imposait aux autres en quelque sorte et que cela ne plaisait pas toujours. Les gens n'aiment guère écouter quelqu'un leur expliquer à quel point il est bon, et Bruce faisait régulièrement cela. Pour moi, cela ne me gênait pas : ce n'était qu'une partie de sa personnalité. Que cela soit vrai ou non, je pense que Bruce, qui était petit, avait décidé un jour de devenir, relativement à sa taille, l'homme le plus fort du monde. Et je pense qu'il y avait réussi. Par ailleurs, il n'était pas des plus simples à vivre. Mais il était littéralement affamé de connaissances et se révélait quelqu'un de très créateur.



Il avait une espèce de génie consistant à toujours mette en pratique des idées nouvelles, et c'est ce qui me stupéfiait le plus chez lui : l'invention permanente. Quand il se mettait à travailler sur un appareil quelconque, vous pouviez être sûr qu'il ne s'arrêterait pas avant d'être devenu un spécialiste de la technique correspondante. Il n'abandonnait un domaine qu'après y être devenu un connaisseur éprouvé. Chez lui, le style était véritablement l'homme. Je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui entraîne son corps avec autant de fanatisme que lui. Il ne vivait que pour cela, de son réveil à six heures du matin à son coucher à minuit. Soit il s'entraînait, soit il réfléchissait à son entraînement, et son esprit n'était littéralement jamais en repos. Il était toujours en train de rechercher des exercices nouveaux et, pour cela, il était toujours en train de réfléchir.

Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 15:16

BRUCE LEE PAR JACKIE CHAN


J'ai passé des années à maudire Bruce Lee tout en l'admirant passionnément. La Golden Harvest, firme pour laquelle je travaille toujours aujourd'hui, était catastrophée à la mort de sa star la plus célèbre. Ils n'avaient qu'une idée en tête: trouver un digne successeur à Bruce Lee. Quand j'ai commencé à faire des films en vedette, ils écrivaient: « Jackie Chan, le nouveau Bruce Lee " sur les affiches et sur les frontons des cinémas. Je détestais ça! Certes, j'adorais les films de Bruce Lee, mais je voulais avant tout être moi-même, pas un' piètre second couteau qui imite pâlement le maître !



J'ai lutté contre ce phénomène pendant longtemps avant d'être aimé pour mes propres capacités. Je crois que c'est mon goût pour l'humour et la comédie qui m'ont tiré d'affaire. Il faut comprendre que Bruce Lee est un véritable héros pour les Chinois. Ce petit homme solitaire qui mettait des raclées aux cruels Japonais, ça faisait hurler les salles de plaisir ! J'ai décidé de jouer sur un autre registre. Là où Bruce Lee se mettait en valeur par sa force et son aspect invincible, j'ai mis au point un personnage vulnérable qui se fait régulièrement mal en combattant et qui n'a rien d'un surhomme. C'est peut-être moins glorieux, mais les spectateurs s'identifient ainsi à moi et je crois que c'est ce qui fait qu'ils apprécient mes films.



Il m'avait prédit une longue carrière et envisageait même que nous fassions un film ensemble! Je n'en revenais pas: moi, petit cascadeur anonyme, attirer l'attention du grand Bruce Lee ? Il a, hélas, disparu avant d'avoir pu mener ce projet à bien. Et surtout, ne me question- nez pas sur la cause de sa mort! Je ne sais qu'une seule chose: ce n'est pas moi qui l'ai tué !

C'était un très grand artiste martial, aucun doute là-dessus. Mais, surtout, il est la seule vedette asiatique à avoir fait un triomphe dans le monde entier et ça, c'est vraiment exceptionnel !

Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 15:18

BRUCE LEE PAR VAN DAMME



J'ai toujours eu une grande admiration pour lui. J'ai regardé ses combats des centaines de fois pour essayer de comprendre comment ils fonctionnaient. Je crois qu'il a inspiré toutes les stars de films d'action: c'est un peu notre père à tous..

Il a un charisme incroyable que personne n'a encore égalé. Son sens de la chorégraphie était également étonnant. Il savait jouer avec l'objectif, ce qui lui permettait de mettre en valeur ses moindres mouvements. Le spectateur sent ces choses sans pouvoir vraiment les expliquer. C'est ce qui fait que le monde entier a accroché au style Bruce Lee: sa grâce et sa maîtrise sur l'écran sont absolument prodigieuses !



J'aurais adoré tourner avec lui. Je suis certain qu'on se serait bien entendu parce que je suis aussi un perfectionniste qui adore le cinéma. On aurait formé un duo superbe s'il avait vécu assez longtemps pour ça... J'espère d'ailleurs pouvoir lui rendre un jour l'hommage qu'il mérite.

Personne n'est encore parvenu à rivaliser avec lui personne n'a atteint cette classe, ni à ce statut d'idole. Je pense que le fait qu'il soit mort jeune a aussi contribué à sa légende. C'est un peu comme Marilyn ou James Dean: on raconte des histoires délirantes, on parle de la Mafia, on invente des trucs déments pour expliquer son décès et, du coup, on ne l'oublie pas. Les gens adorent ce genre de choses et, en plus, quand ils se retapent ses films, ils ne sont pas déçus parce que les combats cartonnent toujours autant. Je dois avouer que je suis fasciné par Bruce Lee et que j'aimerais bien arriver un jour à son niveau de succès, mais je ne suis pas du tout prêt à mourir à 33 ans pour ça !


Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 15:18

BRUCE LEE PAR STEVE MC QUEEN



Steve Mc Queen a également pris des leçons de Jeet Kune Do auprès de Bruce Lee.

« J'ai rencontré Bruce Lee à Los Angeles en 1968 ou 1969. Je ne suis aucunement concerné par les arts martiaux. Je ne suis pas un expert, ni rien de la sorte. Bruce étais avant tout un ami personnel, et je l'ai pas mal soutenu. Parfois, quand je me sentais mal, le téléphone sonnait et c'était Bruce. Je ne savais pas pourquoi il appelais, il disait simplement : « J'ai pensé que je devais t'appeler. »

Je considérais Bruce comme un véritable philosophe en ce qui concerne la vie quotidienne et j'étais très intéressé pas son approche et sa conception des arts martiaux. Il était sans cesse à la recherche de lui-même. Son conseil favori était : « Apprenez à vous connaître. » Apprenez à vous connaître, bien sûr, à travers les arts martiaux, qui ne sont qu'une extension de vous-même. Mais Bruce se recherchait aussi à travers sa vie de tous les jour, et son intelligence lui étais venue de cette recherche. Nous avions tous deux, de longue discussion à ce sujet.



Ce que vous faites dans la vie n'a aucune importance, tant que vous n'êtes pas capable de vous connaître, car alors seulement vous devenez capable d'apprécier réellement quelque chose. Se connaître soi-même est, pour moi, la marque d'un esprit évolué. Je n'aime pas les éloges funèbres. Mais quand un ami cher s'en va, il faut lui dire au revoir et essayer de rendre les choses plus faciles à ceux qui l'ont connu. J'aimais beaucoup Bruce. C'était un garçon vraiment formidable. »

Lettre de Steve Mc Queen à Bruce Lee :

« Je te souhaite la meilleur chance ; tu es un « grand », maintenant, aussi, veille à garder les pieds sur terre. (...) Ton frère, Steve. »

Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 15:19

quelques photos noir et blanc :









































Revenir en haut Aller en bas
amouk-nardine

avatar

Nombre de messages : 1871
Pts Actifs/Pertinence : 2845
Réputation : 34
Date d'inscription : 27/07/2008
Age : 45

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 16:13

j ai l ancien numero de muscle et fitness ou il avait fait un special bruce lee . Et tout son entrainement y est ecrit . si je me sens de tout scanner , je le mettrais Wink
Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mar 29 Juil - 16:23

amouk-nardine a écrit:
j ai l ancien numero de muscle et fitness ou il avait fait un special bruce lee . Et tout son entrainement y est ecrit . si je me sens de tout scanner , je le mettrais Wink


avec plaisir Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mer 30 Juil - 1:16

la poesie ou les poéme de bruce lee :



Lorsqu'il ne s'entrainait pas, qu'il n'était pas en train d'écrire un scénario, de jouer avec ses enfants ou d'enseigner les arts martiaux, Bruce Lee se consacrait à l'écriture de la poésie. Il aimait ce médium qui lui permettait d'exprimer ses sentiments aussi bien que sa vision de la vie.

Il aimait également traduire en anglais des poèmes chinois. Le Givre en est un bel exemple, originellement écrit par Tzu-yeh. Il glissait alors sa propre interprétation littéraire sur le sentiment premier de l'artiste. Par rapport aux standards américains, les poèmes de Bruce Lee sont plutot sombres, réflétant les plus sombres renforcements de la psyché humaine. Beaucoup de poèmes expriment un sentiment réccurent de la nature éphémère de la vie, de l'amour et des passions humaines.

Ces poèmes réflètent une autre facette de la personnalité de Bruce Lee: l'ame sensible, la demande de compréhension, d'amour, d'amitié. Ses poèmes réflètent sa croyance en la vie, une vie telle que l'on se la fabrique, et dont le seul moment valable pour accomplir cette tache n'est autre que le présent.


Le Givre

Jeune homme,
Mesure chaque minute de ta vie;

Les jours s'enfuient,
Et ta vieillesse approche.

Si tu ne me crois pas,
Regarde donc dans ta cour,
Ce que le givre blanc et froid,
Fait de ton herbe autrefois verte.

Ne vois-tu pas,
Que toi et moi,
Sommes les branches,
D'un seul arbre?

Avec ta joie,
Arrivent mes rires,
Avec ton chagrin,
Arrivent mes larmes.

Amour,
La vie peut-elle etre autre chose,
Pour toi et moi ?


Pluie, nuages noirs

Pluie,
Nuages noirs,
Fleurs fanées et lune pale,
Le vol pressé des oiseaux,
Annoncent l'automne solitaire,
Il est temps de nous séparer,

Nuages flottant à travers le ciel,
Doucement, lentement s'étirent,
Et se fondent les uns sur les autres.

Tant de paroles échangées,
N'ont pas épuisé nos sentiments,
Longtemps nous seront séparés,
Mais jamais n'oublie que mes pensées,
Par toi toujours seront remplies.

Les bons moments ne reviendront plus,
Dans un instant, la séparation sera consommée,
Les jours seront courts,
Les nuits seront longues et remplies d'ennui.

Lis ce poème, je te quitte mais lis-le,
Lorsque le silence du monde s'empare de toi,
Ou lorsqu'approche l'inquiétude,
Longtemps nous seront séparés, Mais jamais n'oublie que mes pensées,
Par toi toujours seront remplies.



Soleil couchant

Soleil couchant quitte l'horizon,
Le vent d'automne balaie la terre,
Emportant les fleurs fanées.

Du sommet de la montagne,
Deux fleuves se séparent.

L'un coule vers l'ouest, le second descend vers l'est.
Au matin le soleil brillera.
Au printemps les fleurs s'ouvriront.
Mais comme ces deux fleuves de montagne,
Jamais plus nous ne nous croiserons.


L'amour est une amitié enflammée

L'amour est une amitié enflammée.
La flamme des permiers jours,
Jolie, chaude et fière,
Ne donne pourtant qu'une lumière chancelante,

Et puis l'amour grandit, notre coeur murit,
Et notre amour brule comme l'anthracite,
D'une combustion inaltérable.


[b]Au pied de la colline de l'ouest



Au pied de la colline de l'ouest descend le soleil vif,
Recouvrant d'or tout l'alentour.

Sur la crete solitaire, bien au-dessus du manteau de brume,
se dresse un dragon d'or,
Voyant ses reves disparaitre dans le soleil mourant de l'ouest


Quand je te prends dans mes bras


Quand je te prends dans mes bras,
Je me perds encore une fois,
Dans ce paradis que moi seul connais.

En cet instant pour toi et moi,
Un bateau d'or nous porte au loin,
En liberté sous le soleil,
Bien loin du monde des humains,
Les vagues heureuses nous entrainent.

Trop de questions tuent la passion,
Trop de lumière blesse mes yeux,
Trop de vérité m'anéantit.
Mais à travers toutes les épreuves,
L'amour de toi perdure.

De l'eau du marécage, si l'on cherche à tirer la boue,
Elle n'en sera que plus troublée.
Laisse donc reposer l'eau.
Si elle doit un jour s'éclaircir,
Cela viendra naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mer 30 Juil - 1:22

Bruce Lee à Hollywood



L'Amérique n'était pas seulement un quartier plus grand que les bas quartiers de Hong Kong. C'est avant tout un immense pays peuplé de blancs, dans lequel les afro-américains, les asiatiques et les indiens sont systématiquement maintenus dans des situations inférieures, et il ne fallut pas longtemps au jeune Bruce Lee pour s'en rendre compte.

Il était pourtant arrivé plein d'énergie et d'ambition, rompu au métier d'acteur, encore gonflé par le succès à Hong Kong de son dernier film, bref prêt à prendre a bras le corps ce pays merveilleux qui recélait la capitale fabuleuse du cinéma, Hollywood. Sa première déception vint naturellement, du contact avec une civilisaton differente. Aucun garçon de 18 ans, brusquement abandonné sur les quais d'un grand port étranger, ne se serait senti à l'aise, la chose est certaine. Et le malaise ressenti pas Bruce était encore augmenté du fait que son anglais, appris dans les nombreuses écoles où il était passé comme une étoile filante, était loin de correspondre à la langue parlée a San Fransisco.

Mais tout cela n'aurait pas été bien grave s'il n'y avait pas eu, en plus, les problèmes posés par la situation des Chinois en Améique. Pour l'américain moyen les chinois sont des gens qui ont construits des voies ferrées pour quelques centaines de grammes de riz par jour. Puis ont été écrasés au début du siècle lors de la vilaine révolte des Boxers et, enfin, depuis Mao, sont tous devenus communistes; ils ont des nattes, marchent a petits pas, ils sont fourbes, et beaucoup d'entre eux sont cuisiniers ou blanchisseurs; de plus après avoir été des "Japs", après Pearl Harbour, ils sont tous devenus des "Viets", le jour où les américains sont intervenus au Vietnam. Relégués au plus bas de l'échelle sociale, les Chinois d'Amérique se sont défendus contre le racisme pratiqué à leur encontre en se regroupant dans des "chinatowns" et en cherchant à se faire oublier le plus possible.



On comprend qu'une telle situation _ des compatriotes qui acceptent d'être traites en êtres inférieurs et qui lui demandent quasiment d'en faire autant _ ait profondément traumatisé un jeune homme à qui tout, jusque-là, avait toujours réussi : Bruce fut douloureusement frappé par ce qu'il découvrit et faillit en oublier Hollywood.

Et pourtant ! A Hong Kong, qui est quand même le siège d'une importante activité cinématographique, l'image d'Hollywood reste celle de l'Usine à Rêves, du Monde-Merveilleux-Où-Tout-Est-Possible : "Pour beaucoup de gens de chez moi, y compris les acteurs et les actrices du circuit mandarin, expliquera quelques années plus tard Bruce Lee, Hollywood est un pays magique hors d'atteinte de n'importe qui." Ce qu'il ne dit pas dans sa phrase, c'est que, précisement, il ne se considérait pas comme n'importe qui, et se sentait capable, lui, de forcer les portes de ce royaume interdit. Il déchanta donc très vite, et très cruellement.


Hollywood offrait très peu de rôles aux acteurs orientaux, et les réservait la plupart du temps à de immigrés japonais. De plus ces rôles étaient très limités : d'un côté les serviteurs, les cuisiniers, les teinturiers; de l'autre, les hordes de jaunes hurlant en se jetant avec une monotone régularité suicidaire sur les G.I's blancs de la Seconde Guerre mondiale. Le choix était maigre...

Ce qui voulait dire: Au diable Hollywood ! Parce que le cinéma américain n'était pas prêt (et s'il l'est aujourd'hui c'est en grande partie grâce a Bruce Lee) à offrir aux spectateurs occidentaux une meilleure image des acteurs et du peuple chinois. En 1972, a l'époque où ses premiers succès cinématographiques heurteront de plein fouet le racisme des dirigeants d'Hollywood, Lee donnera d'ailleurs publiquement son opinion : "Ce qui fait qu'on en est là aujourd'hui, c'est qu'il y a des gens assis autour d'une table qui discutent pour savoir si le public américain est prêt ou non à accepter un héros oriental, et qui ne songent même pas a lui demander directement son avis."

Une autre opinion de Lee sur l'Amérique est donnée par le début de son troisième film, "La Fureur du Dragon" : un jeune lourdaud de paysan chinois, tout frais émoulu de sa campagne, se retrouve brusquement sur l'aéroport de Rome, dans une ville dont il ignore tout et dont il ne connait pas la langue. Il a des plaisirs simples, la table et le Kung-fu, mais il se débrouille très mal avec tout le monde, y compris avec les filles. Il ne perd sa timidité et ne prend de l'importance au point de devenir le sauveur des ses compatriotes que lorsqu'il commence à se battre. Le message est clair : débarquant en 1958 dans un pays qui le vexe, le traumatise, l'indigne et le déçoit, Bruce doit brusquement chosir. Et il choisit la seule voie qu'il connaisse bien : l'affrontement direct.




San Fransisco

Le problème le plus important pour Bruce à son arrivée à San Fransisco, fut de survivre. Il s'installa chez un vieil ami de son père et commença a donner des cours de danse. Mais cette situation ne lui plaisait vraiment pas et il plia bagages au bout de quelques mois seulement pour aller s'installer dans un autre grand port américain, Seattle, dans l'Etat de Washington.

C'est là qu'il exerça le métier dont les gens aux idées toutes faites croient qu'il est le rêve de tous les émigrés chinois de la planète : serveur dans un Restaurant Oriental. Sa patronne, Rudy Chow, qui avait engagé Lee parce qu'elle connaissait son père, n'a pas gardé un souvenir très agréable du jeune homme.

Il faut dire que Bruce ne correspondait pas exactement à l'image que les gens _ clients ou pas _ peuvent se faire d'un serveur chinois. Il était conscient de sa force peu commune, et n'avait pas sa langue dans sa poche, ce qui lui valait des accrochages réguliers avec une bonne partie de son entourage. Dans la journée il étudiait au Collège Edison; le soir, il mettait le couvert pour les autres; dans des temps morts il pratiquait le Kung-fu; il lui arrivait même, parfois, d'installer son matériel au fond de la cuisine et, entre deux clients, de bondir y travailler ses manchettes.

Au Collège, alors que ses gouts personnels l'orientaient plutôt vers l'histoire et la philosophie, on l'obligea a étudier des matières qu'il n'aimait pas, comme les sciences et les mathématiques. Cela ne l'empêche pas de décrocher un diplôme et de s'inscrire, ensuite, comme étudiant en philosophie à l'Université de Washington, où il resta 3 ans, de 1960 à 1963.



Le Yin et le Yang

C'est en 1959 qu'il se mit, pour la première fois, à enseigner le Kung-fu. Après avoir commencé avec quelques amis, il élargit rapidemant le cercle de ses élèves. Il donnait des leçons, dans les sous-sols ou les parkings des grands immeubles, à tous ceux qui avaient les moyens de lui payer. C'est alors qu'il fit la connaissance d'un petit américano-japonais de 38 ans, Taky Kimura, qui allait devenir a la fois son premier disciple et son meilleur ami.

Kimura était lui aussi, mais plus gravement que Lee, une victime des préjugés raciaux de l'Amérique, après avoir de 1942 à 1947, végété dans un camp spécial pour ressortissants étrangers, il avait vécu de nombreuses années sans trouver de travail stable et se retrouvait, selon sa propre formule, "avec une personnalité complètement détruite". La pratique du judo lui avait permis de s'assurer un équilibre précaire, mais ce fut seulement l'enseignement donné par Bruce qui l'amena à un complet rétablissement.

Quand les élèves de Lee devinrent trop nombreux pour qu'il puisse continuer à donner des leçons à la petite semaine, les deux hommes fondèrent l'institut Jun Fan Gung Fu, qui devait devenir célèbre, par la suite, sous le nom d'Ecole de Bruce Lee, après avoir, pendant des mois, sans enseigne ni publicité, fonctionné dans une cave du quartier chinois de Seattle. C'est là que Bruce prit, volontairement, la décision de rompre avec les rituels, la tradition et l'immobilisme souvent borné qui alourdissaient, depuis des décennies, la pratique des arts de combat orientaux. C'est aussi là qu'il commença à mettre au point ce qui des années plus tard, allait devenir "la méthode de Bruce Lee", le Jeet Kune Do.



linda

C'est là enfin, qu'il rencontra celle qui devait devenir sa femme. Elle s'appelait Linda Emery, elle était mince, brune, intelligente, américaine jusqu'au bout des ongles, et étudiait la philosophie à l'Universitéde Washington. On ne saurait mieux traduire l'importance de la rencontre Bruce-Linda qu'en reprenant une phrase de l'interview donnée plus tard par Lee au lendemain du succès fantastique de son premier film : "la meilleure chose qui me soit arrivée? Non, ce n'est pas "Big Boss".

C'est ma femme." Linda, elle, raconte comment elle est devenue Madame Lee : "J'avais une amie qui venait de s'inscrire à une école d'arts martiaux. Cela m'avait bien fait rire, dans un premier temps, mais ensuite j'avais eu envie d'aller voir cette chose-là de plus près, et c'est ainsi que j'ai rencontré Bruce.

Ce qu'il faisait m'intéressa. Je m'inscrivis à son cours, mais ce n'était pas a cause de lui, c'était réellement a cause du Kung-fu. Nous avons commencé a sortir ensemble de temps en temps, mais cela n'avait rien de sérieux. Puis un jour, fin 63, il décida de quitter Seattle pour s'installer à Oakland, et me demanda de l'accompagner. Je m'accordai 30 secondes de réflexion, et je dis oui... ". Linda et Bruce se marièrent en 1964 : "

Nous étions très pauvres dit-elle encore, mais je me souviens de nôtre première année de mariage comme de quelque chose d'absolument merveilleux. Nôtre union n'était pas du type "un plus un égale deux" ; je la ressentais plutôt comme un tout composé de 2 parties devenues indissociables ". Dans la philosophie chinoise, le Yin et le Yang sont les principes féminins et masculins. En ce sens, disent tous ceux qui l'ont connue, Linda fut le Yin de Bruce;

elle compensait par sa douceur le caractère emporté de son mari; elle savait aussi bien le calmer, l'écouter, le laisser tranquille qu'être son adversaire en arts martiaux. Bien que Peter Lee ait parlé de son "caractère chinois", Linda n'avait rien de la soumission millénaire des femmes orientales. Elle fut pour Bruce, en 9 ans de mariage, beaucoup plus qu'une simple épouse : une compagne et une partenaire.

Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mer 30 Juil - 1:22

James Lee

Les Lee partirent donc, en 1964, pour Oakland, sur la rive Ouest de la baie de San Francisco. Bruce, qui avait laissé l'école de Seattle sous la direction de Taky, s'installa, avec Linda, chez un garçon qu'il avait connu lors de son arrivée en Amérique, James Lee. Il ne lui fallut évidemment pas longtemps pour ouvrir une deuxième école. A cette époque, sa réputation commençait à s'étendre hors des limites des quartiers où il travaillait, et Bob Wall, alors professeur de Karaté, qui jouera plus tard dans "La Fureur du Dragon" et "Opération Dragon", disait de lui : "la chose la plus insupportable chez Bruce, c'est qu'il est vraiment capable de faire tout ce qu'il explique ".

Et Lee commençait à expliquer vraiment beaucoup de choses. Il avait dans le domaine du Kung-fu, à faire face à deux réalités. La première était la vogue brutale et incroyable que connaissaient les arts martiaux japonais aux Etats-Unis. La seconde, l'aspect artificiel et démodé des arts martiaux chinois tels qu'ils se pratiquaient dans les années 60. C'est pour répondre à ces deux données qu'il décida alors de mettre au point, de développer et de rationnaliser ce qu'il commençait à concevoir comme "sa" méthode particulière.

"Les enchaînements classiques, les rituels _ disait-il à la revue "Black Belt" en 1967 _ les postures qu'apprennent les étudiants sont sans valeur. Ce sont des choses artificielles qui ne préparent nullement les élèves à de véritables combats. Un gars peut se faire battre uniquement parce qu'il applique ce qu'on lui apprend. Les méthodes classiques, que je considère comme une forme de paralysie, ne font rien d'autre que figer ce qui devrait rester fluide... Ce type d'enseignement n'est rien de plus qu'un désespoir organisé..." Et Black Belt ajoutera ce simple commentaire : "La technique de Bruce Lee se situe à l'opposé. Elle consiste à démarrer très vite et à étendre son adversaire avant même qu'il ait réalisé ce qui lui arrive.



Ceinture Noire

Au fur et à mesure que les mois passaient, Lee devenait de plus en plus sûr de la justesse des ses options. Il refusait d'entrer dans la hiérarchie des "ceintures" qui réglait alors le monde fermé des arts martiaux. Je n'ai aucune ceinture, disait-il. L'important est ce que vous savez faire, pas la couleur de vôtre ceinture; celle-ci ne peut servir, à la rigueur qu'à tenir vôtre pantalon."

Il finit même par refuser les élèves ayant déjà connu un autre enseignement que le sien. Il voulait que le Jeet Kune Do, qu'il mettait au point, soit une méthode individualisée adaptée aux besoins de chacun et refusait, en conséquence, tous les aspects traditionnels des arts martiaux : "Beaucoup d'étudiants demandent : où est la vérité?
Et beaucoup de Maîtres répondent : elle est dans la méthode japonaise que je vais t'enseigner. pour le Jeet Kune Do, par contre, les nationalités ne signifient rien. Je veux dire que la seule chose qui y existe, ce sont des approches différentes, et que chacun doit choisir la sienne. Celui qui utilise le style japonais exprime le style japonais. Il ne s'exprime pas lui-même."


Bruce s'était, par ailleurs, mis au travail sur un livre qui devait s'appeler "Le Tao du Jeet Kune Do". Il abandonna le projet au bout de quelques mois, pour des raisons qu'il n'a jamais pris la peine de développer depuis. "J'ai senti que je ne devais pas prostituer mon art pour gagner de l'argent", dit-il une fois. Et, à un autre moment : "Des gens auraient lu mon livre et se seraient servi de mon nom pour ouvrir des écoles. Je ne voulais pas de cela".

Fut-il, simplement, beaucoup trop pris par son entraînement et ses cours pour avoir le temps d'écrire? L'explication, qui semble tout aussi plausible qu'une autre, est liée à la manière de vivre qu'il avait alors choisie. Il sortait peu, et n'avait aucune occupation parallèle, rien qui puisse le distraire de son art : "Je ne vois pas ce que cela peut avoir d'intéressant que de faire rentrer de la fumée dans mon corps, et je trouve que l'alcool est une chose qui a vraiment trop mauvais goût. Par ailleurs, ce nest pas en buvant de l'alcool que l'on prouve que l'on est un homme".



Frank Sinatra

Lee ne vivait que pour le Jeet Kune Do. C'est par lui qu'il obtint, après six longues années d'entraînement, la possibilité de pénétrer à nouveau dans le monde du cinéma. Désireux de lancer ses deux écoles et de montrer aux Américains que les Japonais n'avaient pas le monopole des arts martiaux, Lee s'était lancé dans une série de tournois et de démonstrations publiques qui déplaçaient de plus en plus de foule et lui attiraient de nombreux clients.

Une démonstration comportait généralement des exercices d'agilité, des coups de pieds et des manchettes. Bruce y rajoutait ce qu'on apppelle communément des "pompes" mais il les faisait soit en s'appyant sur ses pouces et ses orteils, soit en se servant de ses auriculaires. Il cassait également des planches, soit posées sur un appui, soit suspendues en l'air. Dans le premier cas, il pouvait en briser huit d'une épaisseur totale de près de vingt centimètres, avec une seule manchette; dans le second, le bois mobile faisait près de cinq centimètres d'épaisseur, et Bruce ne se servait que de ses pieds.

C'est au cours d'une de ses démonstrations que Bruce reprit contact avec le cinéma. "Au moment où je commençais à réaliser que je n'avais pas envie de passer ma vie à enseigner l'auto-défense, je me rendis au Tournoi International de Karaté de Long Beach, et c'est là qu'Hollywood me découvrit." Lee avait été invité par l'organisateur du tournoi. Ed Parker, un professeur de karaté natif de Honolulu.

Haut de près de deux mètres et pesant plus de cent kilos, Parker enseignait dans des écoles de police et donnait des cours particuliers à un grand nombre de vedettes hollywoodiennes comme Warren Beatty, Blake Edwards ou Frank Sinatra.

Parker, qui filma toute la rencontre, fut a la fois irrité par l'assurance de Lee et émerveillé par son talent. "C'etait un type effronté, dit-il plus tard, mais il suffisait de le connaître un peu pour comprendre qu'il avait toutes les raisons de l'être". Et il ajoutait ce compliment suprême : "Bruce faisait claquait l'air quand il frappait."

Parker ne fut pas le seul a être impressionné par Lee ce jour-là. Il y avait au moins une autre personne, qui s'appelait Jay Sebring, et qui était l'un des coiffeurs les plus connus d'Hollywood. Il s'occupait, à raison de 50 dollars la séance, de gens comme Paul Newman et Ursula Andress, ou d'autres, moins connus, comme le réalisateur de télévision William Dozier, créateur de la série des "Batman". Aussi, quand celui-ci signala qu'il était à la recherche d'un athlète chinois, Sebring avança-t-il aussitôt le nom de Bruce Lee. Dozier se procura le film de Parker et le visionna à la "Twentieth Century Fox". Enthousiasmé par ce qu'il y vit, il contacta Lee immédiatement et lui proposa un contrat provisoire. Avant même de commencer à y croire, Lee venait de signer son entrée à Hollywood.



Kato

Naturellement, dit-il plus tard, c'était pour jouer le rôle du fils de Charlie Chan, un gars avec des yeux ronds et au moins trois centimètres de maquillage". Ce qui était vrai bien sur, mais n'empêchait pas les Lee, avec leurs 180 dollars par semaine, garantis par le contrat, de se trouver dans une situation d'opulence relative quasi-inespérée. Et cet argent arrivait a point puisque, en février 1965, Linda donnait le jour à un garçon, Brandon, que son père plaisanta longtemps comme "le seul chinois blond de toute l'Amérique".

La famille s'en retourna alors à Los Angeles, où Bruce fit un stage d'un mois dans les écoles de la "Twentieth", puis partit fêter toutes les heureuses nouvelles en s'offrant des vacances à Hong Kong.
A son retour, Bruce apprit que "Charlie Chan" était annulé et que Dozier avait l'intention de filmer une série d'épisodes basés sur un feuilleton populaire de la radio, "The Green Hornet" ("Le Frelon Vert"). Il proposait à Lee le rôle de "Kato", le "Justicier Masqué", chauffeur et bras droit de Britt Reid, le journaliste redresseur de torts".

La série ne devant démarrer que quand "Batman" aurait fini sa saison, Bruce profita du répit qui lui était accordé pour ouvrir une troisième école, dans le quartier chinois de Los Angeles. il en confia la direction à un des plus doués de ses élèves, qui était devenu son ami, Dan Inosantos. Cette école allait jouer un rôle déterminant dans la suite de sa carrière.



"Green hornet"

Les trente épisodes du "Frelon Vert" furent tournés pendant la saison 66-67 de télévision. Britt Reid (interprété par Van Williams) et Kato y poursuivaient le crime sous toutes ses formes imaginables, dans la plus pure des traditions américaines qui, partant du premier Superman, avait abouti à Batman et à toute une série d'invincibles justiciers.

Le rôle de Kato, tout en n'étant pas un premier rôle, apporta à Bruce Lee plus de satisfactions qu'il n'en avait espéré à l'époque de la signature de son contrat. Non seulement cela n'avait plus rien à voir avec "Le Fils de Charlie Chan", mais encore s'y était-il vu offrir la possibilité de monter a l'écran un certain nombre de prises et de figures issues du Kung-fu. Le feuilleton avait été tourné à Hollywood pour le public américain, mais c'est à Hong-Kong et dans tout le circuit mandarin qu'il remporta son plus extraordinaire succès. A tel point qu'en 1970, la "Twentieth Century Fox" devait décider d'envoyer Lee et sa famille en tournée publicitaire en Extrême-Orient. Nous aurons l'occasion de revenir, plus loin, sur l'accueil qui fut fait alors à Bruce Lee par ses compatriotes...

Malheuresement pour lui, la fin de "Green Hornet" marqua aussi la fin de son emploi à Hollywood, et il se retrouva pratiquement au même stade qu'auparavant, à la différence près, cependant, qu'on le payait maintenant très cher pour faire ses démonstrations en public.

Il fit encore quelques apparitions à la télévision dans des feuilletons comme "Blondie"; il fut aussi employé comme conseiller technique pour quelques films et tarvailla avec des vedettes comme Dean Martin ou la regrettée Sharon Tate. C'était mieux que rien, et cela lui permettait en particulier de payer son loyer : mais on devine quel devait être le sentiment de frustration ressenti par un jeune homme ambitieux comme Lee qui en privé, continuait d'expliquer a ses meilleurs amis : "Je deviendrai un jour la vedette la plus célèbre et la plus importante du monde entier"...

Même le fait d'obtenir un rôle dans un grand film ne parvint pas à le consoler. La "Metro Goldwyn Mayer" tournait "Marlowe" ("La Valse des Truands") d'apres les romans et le célèbre personnage de détective crée par Raymond Chandler. Les vedettes principales étaient James Garner et Gayle Hunnicut, et Lee se vit offrir le rôle très court d'un truand chargé d'impressioner puis de tuer Marlowe devenu trop gênant. C'était bien en dessous de Kato et Bruce, dégouté, jeta l'éponge pour reprendre l'enseignement du Kung-fu.



Le Maitre des Stars

Lee n'avait pu atteindre les étoiles : ce furent les étoiles qui vinrent à lui. Impressionnées par ses performances à l'écran, de nombreuses personnalités de Hollywood s'étaient inscrites à son école de Los Angeles. Bruce abandonna donc l'enseignement du groupe qu'il n'avait d'ailleurs jamais beaucoup apprécié, pour se consacrer à ses nouveaux élèves. "C'était une bonne affaire, dira t-il plus tard. Je prenais 500 dollars pour dix séances et les gens se précipitaient. Ils n'ont même pas hésité le jour où j'ai doublé mes prix. Je n'aurais jamais pensé que tant d'Américains pouvaient s'intéresser à la boxe chinoise".

Et quels américains, pour un passionné de cinéma ! Steve McQueen, Lee Marvin, James Garner, le champion de basket-ball Abdul Jabbar, le réalisateur Sy Weintraub, James Coburn préparant ses essais de karaté pour "Notre homme Flint"...Tous ceux dont Lee avait rêvé d'être l'égal, il pouvait maintenant les voir de plus près et les juger à l'oeuvre : James Coburn n'est décidemment pas un combattant, confiait-il à un journaliste, c'est un tombeur. Je veux dire que c'est un homme à la fois tres beau et tres pacifique. Il est venu aux arts martiaux parce qu'il pensait que c'était une bonne façon de se pencher sur lui-même... Steeve, lui, est très tendu, très nerveux. Il peut devenir un excellent combattant, mais j'espere que les arts martiaux le calmeront un peu..."

Un autre des élèves de Lee fut un scénariste célèbre de 49 ans, Sterling Silliphant. "Vous auriez pu croire, raconte t-il, que Bruce allait chercher à m'avoir comme élève; après tout, c'était un acteur, et je pouvais lui trouver un rôle...Eh bien, en réalité, il me fallut six mois pour le joindre; et quand il me vit, il dit : "laissez tomber; vous n'avez jamais pratiqué et vous êtres trop vieux pour commencer". Il faut croire que Silliphant sut alors plaider sa cause puisque non seulement il devint élève de Bruce Lee à 100 dollars de l'heure, mais encore fut, avec deux ans de leçons régulières, celui qui demeura le plus longtemps...

Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mer 30 Juil - 1:24

dessin et caricature :


























Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mer 30 Juil - 1:26

wallpaper :












Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mer 30 Juil - 1:29

petite video d'archives tres courtes :


video one punch :





video des mains collantes :





video d'un cour d'acting avec James Coburn :





video montrant sa rapiditer :


Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mer 30 Juil - 1:37

attaque au poing , prendre l'initiative








































Revenir en haut Aller en bas
amouk-nardine

avatar

Nombre de messages : 1871
Pts Actifs/Pertinence : 2845
Réputation : 34
Date d'inscription : 27/07/2008
Age : 45

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mer 30 Juil - 10:03

tao du jeet kune do avec son ami dan inosanto . terrible , merci a toi Wink ca me rapelle le bon vieux temps drunken
Revenir en haut Aller en bas
zzk31

avatar

Nombre de messages : 11022
Pts Actifs/Pertinence : 13185
Réputation : 148
Date d'inscription : 29/12/2007
Age : 37
Localisation : tout proche de la folie !

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Mer 30 Juil - 13:00

ya pas de quoi , ces avec plaisir Wink
Revenir en haut Aller en bas
Belial

avatar

Nombre de messages : 2351
Pts Actifs/Pertinence : 3159
Réputation : 32
Date d'inscription : 23/02/2008
Age : 32
Localisation : Dans le poulailler

MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   Ven 22 Aoû - 23:49

Une série devrait voir le jour sous le nom du "Petit Dragon" si ma mémoire ne flanche pas.

A savoir maintenant si elle sera diffusée en dehors des frontières chinoises..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 

bruce lee .....biographie + photos + training , l'integrale !!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Greenman [Training/Nutrition PDM] attente de programme
» Photos historiques du réseau havrais (bus, tram, funi...)
» site photos , foret montagne ...
» Présentation IC Equid'espaces 2010 (photos p.2)
» photos jument different stades grossesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MuscuPassion - Le Forum de musculation depuis 2007 :: L'ESPACE DETENTE :: RUBRIQUES DIVERSES :: ARTS MARTIAUX ET SPORTS DE COMBAT-
Booster testosterone Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Sports et Passions | Musculation, bodybuilding
<